FR | EN

Les projets | Conservation des greffons cornéens.

INTÉRÊT DES FACTEURS NEUROTROPHIQUES POUR LA CONSERVATION DES GREFFONS CORNÉENS.

Michaël Nicolas, PhD, Manuel Deprez, MD, PhD, François Majo, MD, PhD

La cornée est un tissu transparent placé en avant de la couleur de l’oeil. Quand ce tissu s’opacifie à cause d’une maladie, le patient perd la vision et la seule possibilité thérapeutique est la réalisation d’une greffe de la cornée.

A l’Hôpital Ophtalmique Jules-Gonin, 97 greffes de cornée ont été réalisées en 2009 et par manque de tissu disponible, 130 patients attendent d’être greffés parfois plus d’une année. Les cornées destinées à la greffe sont obtenues après le décès de patients ayant exprimé leur volonté d’être donneurs d’organes ou de tissus.Les cornées sont alors immergées dans des milieux spéciaux pour préserver leur survie en laboratoire.

Durant ce temps de conservation, le futur greffon cornéen présente d’importantes modifications de son fonctionnement et de sa structure, dont certaines peuvent diminuer ses qualités intrinsèques et nuire à la bonne récupération visuelle après réimplantation. De nombreuses causes ont été évoquées. Notre hypothèse de recherche est que l’interruption brutale de l’innervation cornéenne qui survient au décès et lors du prélèvement contribue de façon importante aux altérations observées dans les futurs greffons.

Il faut en effet savoir que la cornée est un des tissus les plus riches en nerfs dans le corps humain. Ces nerfs sont responsables de la grande sensibilité de la cornée et informent ainsi le cerveau sur toute stimulation extérieure qui pourrait l’endommager. Les nerfs ont aussi un rôle trophique, c’est-à-dire qu’ils aident au développement et au renouvellement harmonieux du tissu cornéen.

Dans nos expériences, nous cherchons à identifier les modifications chimiques induites par la perte d’innervation de façon à pouvoir améliorer le système de conservation et pallier à ces déficits. Ces recherches sont déjà en cours dans l’Unité de recherche du Dr F Majo, et portent sur la cornée humaine en organo-culture ainsi que sur des modèles chez l’animal d’expérience.

Retour liste des projets



EN SAVOIR PLUS

Institut pour la Recherche en ophtalmologie (IRO), Sion
L’IRO conduit des recherches principalement en oculogénétique (Programme Genes & vision).

Unité de recherche de l’Hôpital Jules Gonin, Lausanne
L’unité réalise une recherche dans plusieurs domaines de pathologies oculaires

OPEN EYES | Fondation pour la recherche en ophtalmologie | info@open-eyes.ch